Référencement naturel

D’après les différentes statistiques admises de tous, il y aurait dans le monde à ce jour plus d’un milliard de sites web. Et chaque jour, Google, qui regroupe environ 80 % des recherches quotidiennes, doit faire face à près de deux milliards de demandes. Ces deux chiffres extrêmement élevés supposent deux obligations, à la fois pour les développeurs et propriétaires de sites web ainsi que pour les moteurs de recherche, Google en particulier :
– les moteurs de recherche doivent mettre en place, et améliorer constamment par des mises à jour, les règles permettant une meilleure correspondance entre la recherche effectuée par l’usager et les résultats proposés.
– pour les administrateurs de sites web, il s’agit de répondre aux exigences des moteurs de recherche afin d’être indexé le mieux possible : c’est ce que l’on appelle le référencement naturel.

Les étapes clés du référencement naturel

Le référencement naturel comprend toute une série de mesures dont l’objectif est de permettre la présence du site Internet dans les premiers résultats à la suite des requêtes faites par les utilisateurs sur Google et ses confrères. Souvent, il est opposé au référencement payant : ce sont les pages mises en avant, en amont des pages de résultats de recherche, pour lequel l’administrateur du site a payé une prestation directe au moteur de recherche.

Ainsi, la base de toute démarche d’amélioration du référencement naturel est la mise en place d’un audit de référencement, dont l’objectif est d’étudier plusieurs points clés du site :

  • le balisage du site web en html (mise en lumière des titres et sous-titres, de la meta description du site, des informations liés aux images) et le travail réalisé autour des urls,
  • le respect des règles techniques d’organisation du site : vitesse de chargement, plan du site, repérage des pages d’erreur, fichiers robots.txt et sitemap.
  • l’étude du contenu disponible et réflexion autour de la sémantique : les informations sont-elles à jour et de qualité ? Quels mots clés sont actuellement utilisés pour parvenir jusqu’au site et quels autres mots clés pertinents faut-il davantage utiliser ?
  • la positionnement des sites concurrentiels,
  • la popularité du site. Pour cela, quelques points sont étudiés, comme le nombre de liens extérieurs pointant vers ce site, appelé aussi netlinking, et la présence sur les réseaux sociaux ou sur des blogs externe.

A partir de cet audit, le référencement naturel va pouvoir être optimisé, bien souvent par des actions réparties en trois catégories :

D’une part, l’amélioration de toutes les limites techniques repérées. En effet, le bots de Google et consorts ont pour objectif de faire ressortir les sites qui proposeront la meilleure expérience à l’usager, à la fois en termes de contenus, mais aussi par l’expérience technique. Ainsi, les sites lents, peu efficaces, mal organisés, seront irrémédiablement ignorés par les moteurs de recherche. Un site efficace au niveau du référencement naturel est tout d’abord un site techniquement bien rodé, sans faille ni facteurs bloquants.

Dans un deuxième temps, les contenus devront être améliorés : le choix des mots clés dépendra par exemple de plusieurs critères, avec notamment une synergie à trouver entre leur popularité et leur utilisation par la concurrence. Par exemple, le mot clé « référencement naturel » sera utile pour un site qui en pose les principes, mais encore faut-il veiller à ce que les mots clés ne se limitent pas à des expressions donnant de trop nombreux résultats dans les moteurs de recherche. Pour cela, l’utilisation de mots-clés dits « longue-traîne » est intéressante. Il s’agit des mots clés de plus de quatre ou cinq mots, permettant des recherches plus précises.

Outre les mots clés, la qualité des textes présents sur le site est extrêmement importante : pour cela, il peut être intéressant d’externaliser la production de contenus pour répondre assez rapidement aux limites entrevus. Mais il faut que le travail de création de contenus soit maintenu dans le temps. Enfin, au niveau des contenus, on peut citer les actions à mener autour du rich snippet, ces contenus améliorés qui sont mis en avant dans la page de résultats Google à partir d’informations dépassant la cadre seul d’une description en deux lignes.

Enfin, la dernière phase d’amélioration du référencement naturel concernera le travail autour du netlinking et la présence de liens externe de site de référence vers son propre site. Plus le site sera populaire sur la toile, plus Google le privilégiera. Toutefois, le netlinking devient de plus en plus complexe avec le temps et il ne suffit plus d’être présent sur quelques annuaires en ligne pour être mieux référencé par les moteurs de recherche. Blogs de référence et réseaux sociaux sont les pierres angulaires du netlinking.

Le coût du référencement naturel

Contrairement au référencement payant, la démarche d’amélioration du référencement naturel sera plus rentable sur le long terme. En effet, même si les évolutions du référencement naturel restent à prendre en compte constamment, les effets de celui-ci pour l’audience d’un site sont mesurables positivement bien longtemps après la prestation réalisés par un prestataire.

Si vous avez besoin de mettre en place une stratégie de référencement naturel n’hésitez pas à nous contacter.